Votre panier est vide  Votre compte
cd-ropartz.jpg

ALBUM 2CD : J.G. Ropartz, La Période Nancéienne

Ce 2xCD présente des œuvres de musique de chambre composées par Ropartz, essentiellement durant la période qu'il a passée à Nancy (1894-1919). Enregistré les 5 et 6 avril 2004 à la salle Poirel, Nancy.

Plus d'informations

Disponibilité : Disponible

10,00€ TTC

Ton image,
 Prière du matin,
 Le vent est doux,
Soir d'adieu,
Ah ! S'en aller.

"Le Rêve sur le Sable" (1913-1914), poème de Charles Guérin

  • CD1 : Les mélodies (interprètes : Sophie Norton et Christophe Ferry)

Berceuse (1894), poème d'Hippolyte Lucas (1807-1878) ; Chrysanthèmes (1904), poème de Georges Spetz (1844-1914) ; Trois mélodies de 1905 (Vos yeux, poème de Charles le Goffic, De tous les temps, poème de Georges Garnier, Chanson de ménétrier, poème de Fernand Baldenne) ; Il pleut (1907), poème de Fernand Gregh (1873-1960) ; Près d'un ruisseau (1908), poème d'Edmée Delebecque ; La route (1913), poème de Joseph-Guy Ropartz ; Deux Chansons de 1918 (Ce coeur plaintif, poème de Charles Guérin, Que me fait toute la terre, poème d'Henri de Régnier) ; Le rêve sur le sable (1913-1914), poèmes de Charles Guérin (1873-1907).

  • CD2 : La musique sacrée

Les cinq motets pour quatre voix a cappella ; Sub tuum praesidium pour choeur de femmes et orgue ; Benedictum pour choeur de femmes et orgue; Deus Israel pour soprano et orgue - soliste : Sophie Norton ; Salve Regina pour choeur mixte et orgue ; Ave Maria pour choeur, orgue et soprano - soliste : Jaklin Simunic ; Prière de Saint Ignace pour choeur mixte et orgue ; Ave Verum pour choeur d'hommes et orgue.

Musique de chambre instrumentale : Lamento pour violon ou hautbois et piano - solistes : Vincent Tricarri et Elise Delecray ; Andante et allegro pour trompette en ut et piano - solistes : André Guiot et Elise Delecray

Musique chorale profane : Dimanche pour choeur de femmes et piano - Piano : Elise Delecray ; Le Navire pour choeur d'hommes a cappella.

--------------------------------------------

La musique vocale de Joseph-Guy ROPARTZ est souvent austère. C'est pourquoi il est parfois difficile d'entrer dans son univers. Les pièces sacrées sont empreintes de recueillement, on n'y trouve aucun effet superflu. La foi bretonne est certainement le socle de l'expression mystique de Ropartz. Les mélodies reposent, la plupart du temps, sur des poèmes d'auteurs contemporains de Ropartz, donc issus de la génération qui suivit la guerre de 1870 et qui témoigna souvent de sentiments sombres (nostalgie, amertume, désespoir, révolte, déception). Ropartz a rendu hommage à plusieurs poètes lorrains comme René d'Avril, Charles Guérin, Fernand Baldenne...

Ropartz lui-même écrivait. Il avait d'ailleurs envisagé une carrière littéraire avant d'opter pour la musique. On constate que ses poèmes sont eux aussi pleins de tristesse et de désespérance, notamment devant l'Amour et la Femme.

Ropartz n'est pas un révolutionnaire en matière d'écriture musicale, mais son langage personnel témoigne constamment de la recherche d'une harmonie riche, pleine, se frayant un passage au travers de nombreux et rapides changements de tonalité, d'une logique permanente entre les différentes voix ou instruments, qui doivent dialoguer et s'appuyer les uns sur les autres pour exprimer le plus efficacement possible les sentiments ou les pensées contenues dans son oeuvre.

 

Ecoutez un extrait de l'album (Premier Motet)

Get Adobe Flash player

musique sacree ropartz musique de chambre